Salem, Tamil Nadu

Publié le par Aurélien

Me voilà donc à Salem, dans le Tamil Nadu :



Tamil Nadu signifie Pays Tamoul, mais si on m'avait dit que cela voulait dire Pays des moustachus, je l'aurais cru. Car ici tout le monde porte la moustache. Tout le monde, sauf moi.

Le Tamil Nadu est l'un des 28 états de l'Inde, situé a l'extremité sud du pays. Un peu plus de 60 millions de personnes y vivent, soit presque autant qu'en France, mais sur une superficie 5 fois moindre. C'est donc un lieu à l'image de l'Inde : il y a du monde partout.

On y parle surtout le Tamoul, et dans une certaine mesure l'anglais. Mais sur ce point j'ai arrêté de faire des phrases longues et correctement construites. Il vaut mieux parler comme Tarzan, on a plus de chances d'être compris, sauf si la personne a suivi des études bien sûr. Mais c'est rarement le cas des vendeurs et serveurs.

La capitale de cet état est Chennai, anciennement Madras. Avec presque 7 millions d'habitants, c'est la 4eme ville d'Inde. C'est là que mon avion a atterit, en provenance de Francfort, après environ 9h de vol (en plus des 2h pour faire l'escale Paris-Francfort). Il y a 3h30 de décalage horaire (en plus) en ce moment.

Je suis à Salem, une ville qui n'a rien à voir avec les sorcières de Salem soit dit en passant. C'est une ville de 700.000 habitants, réputée dans divers domaines : production d'acier, d'alluminiun, ... ainsi que pour ses mangues. D'ailleurs, le mot mangue est un mot d'origine tamoule. Par contre ce n'est pas du tout une ville touristique (elle ne figure d'aillleurs pas dans les guides).

Il y fait chaud : la température oscille entre 30 et 40 degrés celsius. Il faut dire qu'ici, en Mai, on est en plein dans la saison chaude.

Je suis donc en Inde du sud, qui est assez différente de l'Inde du nord, à laquelle on est davantage habitué par chez nous. La nourriture y est différente par exemple, plus épicée. C'est d'ailleurs une de mes plus grosses interrogations au sujet de ma capacité d'adaptation à ce pays. On verra bien.

Publié dans Lieux visités

Commenter cet article