De l'Inde au Népal, par la route

Publié le par Aurélien

douanes.JPGMe voilà donc au Népal. Le passage de la frontière indo-népalaise a été plutot original. Depuis Varanasi, j'ai pris le train vers Gorakhpur (144 Rs), et de là le bus vers Sunauli. La frontière se situe à environ 500m de l'arret de bus.

En s'approchant de la frontière, un homme m'interpèle de l'autre cote de la route, à travers le flot de circulation assez dense. Je me demande ce qu'il veut me vendre et l'ignore plus ou moins. Il s'adresse alors à mon trishaw (porteur à velo), et ce dernier m'explique que je dois passer au bureau d'immigration indien. Je jette un coup d'oeil un peu plus attentif, et réalise que le bonhome qui m'interpelle est membre de l'India immigration.

immigration.JPGLe terme bureau d'immigration est à prendre au sens premier du mot bureau, c'est à dire une table de travail, sur laquelle on écrit. Ce bureau se trouve au bord de la route et donne en pleine rue. Moi je suis arrivé sur les coups de midi, donc je n'ai pas eu à réveiller le fonctionnaire qui s'y trouve. Ce dernier m'a fait remplir un petit papier comme ceux qu'on distribue dans les avions, puis a tamponné mon visa.

Autour de lui, plusieurs individus se montrent particulièrement serviables et attentifs à mon égard. On m'explique tout ce dont je vais avoir besoin pour faire mon visa népalais : une photo d'idendité + 30 US$ en cash. On me montre ou je peux faire des photos, et on m'accompagne dans une boutique ou je peux changer mes roupies indiennes en roupies népalaises.

Sans surprise, le taux de change est très mauvais : 1 Rs = 1.5 Re (1 roupie indienne = 1.5 roupie népalaise). On m'explique, papier à l'appui, que les grosses devises indiennes (billets de 500 et 1000 Rs) ne sont pas acceptées au Nepal et que je ne peux les changer qu'ici, que je vais tout perdre, et patati et patata. Moi qui n'ai que des billets de 1000 Rs, j'hésite un peu... Mais finalement je ne change presque rien.
 
frontiere.JPGCoté Nepalais, on acceptera de changer sans sourciller un billet de 1000 Rs au taux de 1.6... J'aurais d'ailleurs du tout changer à ce moment là, car il est effectivement difficile de changer les grosses coupures a l'intérieur des terres, le meilleur taux obtenu à Pokhara est de 1.57.

Le passage de frontière est super relax, on peut aller et venir comme dans un moulin. C'est d'ailleurs ce que font en permanence des centaines d'indiens et de népalais.

Une fois au Népal, j'avance l'heure de ma montre de 15 minutes (qui servent juste à marquer la différence avec l'Inde), et je m'arrete au bureau d'immigration népalais. Atmosphère relax là aussi. Les formalités prennent 5 minutes. Les fonctionnaires sont décontractés et sympas, ils acceptent de tamponner mon carnet de voyage et me souhaitent la bienvenue. Là aussi, à la sortie du bureau d'immigration, tout un tas de rabatteurs proposent marijuana (on est encore dans l'enceinte des douanes...) et tickets de bus un tiers plus cher.

Pokhara.JPGPour ma première etape nepalaise, j'ai choisi Pokhara, la deuxième ville du pays, aux pieds de l'Anapurna (8091 mètres) et en bordure d'un lac. La ville est réputée autrement plus calme et relaxante que Kathmandu, et elle l'est effectivement.

En haute saison elle doit etre très touristique, mais en ce moment, c'est plutot pépère. J'ai pris mon premier repas près d'une grande cheminée, avec un chat et un chien qui dorment a cote - ambiance challet de montagne, un vrai régal après tout ce temps passé dans les bus et les trains.
 
NepalMaoistes.JPGCela dit, le pays n'est pas aussi zen qu'il n'y parait. Une petite révolution maoiste couve depuis 10 ans, et des bombes ont éclaté à Katmandou la semaine derniere.
 
Les élections du mois d'avril prochain dont le but est d'abolir la monarchie font monter la tension. Dans le journal local, quelqu'un expliquait qu'il fallait s'attendre à voir une série d'assassinats politiques très prochainement...

Mais bon au quotidien on ne remarque rien. Je ne me suis pas trop balladé encore, je me la coule douce. Mon objectif à court terme est de prendre du poids et de bien soigner le vilain rhume que je traine depuis 2 semaines.

Ensuite, je vais m'essayer à aller faire un trekking. Je m'équipe en contrefacons de The North Face qui abondent et dont la qualité est surprenante. Puis je vais devoir débourser 2000 Re pour un permis de trek dans le coin, et en avant la grimpette.

Il se peut donc que je mette plusieurs semaines à donner des nouvelles. Avec un peu de chances, je posterai une photo du Yeti!

Publié dans Lieux visités

Commenter cet article

tristox 06/04/2010 15:21


J espere que les formalites n'ont pas change car nous y seront dans 2 mois apres 3 mois au Sri Lanka puis 3 mois en Inde.Tres interessant ecrits pour nous qui voyageons en routard de par L'Asie


Minh 19/03/2008 15:16

J'aime beaucoup tes textes. Pendant quelques instants je me suis retrouvé à Sunauli entouré de plein de paires d'yeux indiens.

Merci pour la balade.

EFFAIGE 21/01/2008 20:16

Bonjour,
Juste besoin de rens concernant chennai par mon mail effaige@free.fr
Sorrya mais je n'ai pas votre adresse mail